samedi 12 janvier 2019

Miles Davis -Tutu (1986)


Figurez-vous que très tôt ce matin je suis tombé sur Jean Hervé,vous savez le « responsable » du rayon jazz-rock de la Fédération Nationale d'Achat des Cadres de Montbrison. Catogan au vent il attendait l'autobus sous les flocons de neige. De bien gros écouteurs étaient étrangement posés sur ses oreilles expertes et il secouait sa belle tête de mélomane madréporique avec des airs éminemment groovesques. Le bougre ne m'a pas reconnu tout de suite, il faut dire que je portais mon bonnet brodé représentant une scène de chasse en Bavière, mais au bout d'une quinzaine de secondes, je ne les ai pas comptées, mais cela devait être de cet ordre là, son regard s’est tout de même éclairé :

- Ah salut Raoul avec ton bonnet je ne t'avais pas reconnu !
- Ah! Salut Jean Hervé, c'est mon bonnet « jour de neige », il est un peu voyant, mais bien pratique. What's up ?
- Ben on fait aller, tu penses que ça va tenir ?
- Tenir quoi ?
- Ben la neige. !
- Oh ! je ne crois pas, ce ne sont que trois flocons, tu sais
- On est en «alerte orange », je me méfie quand même un peu.
- Oh les alertes hein ! Sinon tu écoutes quoi là ?
- Tutu de Miles Davis.
- Sérieusement Tutu, ce n'est pas un peu moyen moyen ?
- Oh non c'est un opus controversé, mais il est tout de même excellent. On lui reproche son côté aseptisé, mais au final je ne trouve très bien. Le fameux titre éponyme que tout le monde connaît est par exemple extraordinaire.
- Ah bon éponyme, vraiment ?
- Oui le titre qui donne son titre à l'album quoi !
- Ta phrase est bizarre, mais tu dois avoir raison.
- Un peu que j'ai raison ! Sinon Raoul sais-tu que sur cet album Marcus Miller tâte de pratiquement tous les instruments ?
- Je ne savais pas. Jaco Pastorius n'était pas disponible ?
- Oh tu sais en 1986 Jaco était presque SDF et quasiment mort. Il y a bien un peu Michal Urbaniak au violon et George Duke aux claviers, mais le reste c'est du Marcus Miller pur slap.
- Rassure-moi c'est tout de même Miles qui souffle dans la trompette ?
- Toi tu n'es jamais le dernier pour la gaudriole ! Ben oui c'est lui !
- C'est sur cet album que l'on peut entendre sa reprise de Time after time ?
- Je constate que tu es un sacré béotien !. Non c'est sur son album précédent You're Under Arrest, Miles pose avec une mitraillette en plastique sur la pochette et ça reste un très bon album de fusion commerciale.
- Ah bon la fusion commerciale ça existe donc ?
- Ça peut…

C'est à ce moment précis de notre conversation que je dois avouer être entré dans une sorte de torpeur hypnotique. Les mots de Jean Hervé, son accent forézien, ne me parvenaient plus que par bribes télégraphiques… fretless bass…Jannick Top…Mahavishnu Orchestra… Chick Corea… Puis insidieusement, mes paupières de plus en plus lourdes, je crois être tombé dans un profond sommeil. Me réveillant assis sur l'une des saumâtres banquettes du valétudinaire autobus qui m’emmène jusqu'au labeur tous les matins que Dieu fait je ne vis aucun Jean Hervé à l'horizon. Pour tout vous dire, je me demande s'il existe vraiment.


un compteur pour votre site
OpenDrive