vendredi 4 janvier 2019

Steely Dan - Aja (1977)



Comme aujourd'hui je suis un peu sans mes mots je laisserai parler Jean Hervé. Ce grand « passeur » jazz-rock salarié par la Fédération Nationale d'Achat des Cadres de Montbrison est un type qui s'y connaît :

« Aja n'a peut être pas pour lui le cynisme ni la musique délibérément stimulante qui distinguait les précédents opus de Steely Dan mais c'est tout de même un album mesuré et texturé, rempli de mélodies ingénieuses et de solos accomplis qui fondent adroitement sur des plans instrumentaux luxuriants. L'obsession de Walter Becker et Donald Fagen pour les détails sonores n'a peut-être jamais été aussi grande et la production impeccable laisse glisser d'une manière fluide et séduisante une belle collection de titres qui fusionnent jazz cool, blues et pop. Les harmonies vocales ne sont pas en reste et offrent, mine de rien, une complexité que l'on ne rencontre guère chez le vulgum pecus du rock ordinaire. Ne maîtrisant pas parfaitement la langue de William Shakespeare et Jaco Pastorius je n'évoquerai pas vraiment les paroles, mais selon l'un de mes amis parfaitement bilingue elles seraient très branchées sur les sourdes réalités du monde avec pour point d'orgue le titre Josie qui exprimerait parfaitement la violence d'un teenager moyen. Pour conclure, je dirai qu'Aja restera comme un brillant exemple de jazz-rock à son meilleur et l'un des seuls disques de l’année 1977 à pouvoir regarder l'horrible invasion punk rock dans les yeux ».


Libellés :

un compteur pour votre site
OpenDrive