jeudi 14 juillet 2011

John Maus - We Must Become The Pitiless Censors Of Ourselves (2011)


Je ne sais pas si je devrais vraiment aimer ce genre de disque. Il faut toujours se méfier des musiciens prétendument trop intelligents. John Maus est docteur en science politique, il cite Alain Badiou, Jacques Rancière et Albert Camus (comme Alan Vega !), il fait son conceptuel, son post plus post que post en mélangeant tout ce qui est un peu vieux, raide et vaguement synthétique (l’Italo disco et l’after punk, Giorgio Moroder et Joy Division…), il fait aussi son low-fi qui pourrait faire du vrai hi-fi, mais qui ne le fait pas, car, voyez-vous, il respecte son auditeur en ne le respectant pas. Bref, John Maus est un petit malin, un recycleur de plus, il y en a tellement…
Bon malgré tout cela ce We Must Become machin a de quoi intriguer, raisonnablement, mais sans plus, il suffit d’être un tantinet sensible au type de matériel récupéré. Tenez écoutez Cop Killer, une vraie bonne reprise factice d’Ice T (le rappeur réinséré de Law and Order …), un synthétoc au rabais une voix vivagel (John Foxx, bien sur) qui martèle la même phrase sans vraiment y croire avec toute la fausse maladresse de l’intello pervers qui se pense hésitant. « Tueur de flic, nous allons tuer les flics ce soir/ Cop Killer, tuez tous les flics en vue » ben, voyons ! Si j’étais encore un peu naïf, je pourrais presque aimer ça, disons que je ne le suis plus.



Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive