vendredi 24 décembre 2010

Squarepusher - Shobaleader One D'Demonstrator (2010)



Pervers comme je suis il me faut toujours faire semblant d’aimer un mauvais disque raté que tout le monde déteste. Disons que par exemple j’aime faire semblant d’aimer ce disque de Squarepusher, son goût Jaco Pastorius amoindri, ses faiblardes remontées javellisées, cette odeur de muzak conceptuelle qui rode… Bref le machin sensément assez nul d’un futur ex electro toujours un peu intello qui tourne autour du pot. Reste à savoir pourquoi n’ayant aucune tendance masochiste (je suis plutôt sadique en douceur) je fais semblant d’aimer ça ? (Ce factice étriqué, cette fausse west coast en plastique, ces vocodeurs d’occasions rachetés on ne sait où …) Reste à savoir pourquoi ce disque de petit blanc bec sans moustache qui se voudrait plus jazz-rock qu’il n’est, se retrouve dans ce bleugh ? C’est un mystère ! Peut-être qu’il n’est pas si horrible que ça après tout ? Allez savoir, hein !



Libellés :

1 Comments:

Blogger skorecki said...

real sweet california zen sound, sort of an electro jazz equivalent of early michael franks (the art of tea ...) ... i like it myself ... but i would never have bought it ...

4:53 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive