samedi 9 décembre 2006

Buckley fin ...

Les trois derniers albums de Tim Buckley on une réputation un peu désastreuse bref survol donc :



« Greetings From LA » sorti fin 1972 et produit par Jerry Goldstein l’homme de War est un bon disque de presque Soul influencé par Marvin Gaye Curtis Mayfield et tout et tout …. Moins éthérée et moins aérienne l’inspiration est beaucoup plus dans la boue du charnel et la voix de Buckley a quelque chose de plus fourbe et de plus rêche … voir de carrément sexuel (Nighthawkin) Buckley découvre son corps semblerait t-il.Jolie découverte, joli disque …



« Séfronia » est surtout connu pour « Dolphins » merveilleuse reprise de Fred Neil et dernier vrai climax de Buckley. L’album est dominé par une sorte de variété adulte matinée de funk blanc, assez peu ragoûtante mixture concoctée par une cohorte de requins de studio que l’on imagine aisément cyniques et le nez plein de mauvaise coke … malgré tout - ce contexte trop bien mal peigné notamment - la magie opère encore , la voix de Buckley est toujours majestueuse et il y a des titres plaisamment peu conséquents « Sally Go 'Round The Roses » ou même agréablement too much comme « The King's Chain » sorte de concentré de Big O, on notera l’apparition du jeune songwriter Tom Waits dans un titre sucré et avec violons « Martha » !



« Look At The fool » a une réputation abominable et serait un chose assez indéfinissable presque de la variété morne loin des expériences et du caractère flottant des deux premières manières de Buckley. Tout cela est vrai mais pourtant ce qui reste assez émouvant dans ce disque c’est cette impression de voir le gâchis pleinement à l’œuvre ! Une inspiration calcinée et comme rabougrie dans une mauvaise soul blanchie par trop de lavages successifs. Chose poignante Buckley ne peut même plus se raccrocher à sa voix qui semble faiblir petit à petit et se résumer hors de la complexité, comme si le filtre n’agissait plus, triste fin …

Libellés :

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Salut, assez d'accord aevc tes commentaires sur la fin de Tim.
ces trois albums ne sont plus au niveau de ce qu'il a fait d'autres.
j'ai quand meme une petite faiblesse pour "greetings from LA".
sinon, sympa ta page. je me demande comment tu as le temps d'écrire tout ça!
ColonelLanglois.

12:34 PM  
Blogger robert said...

Nani mon colonel! J'arrive après la bataille mais contrairement à Sefronia et à son effroyable séquelle, "Greetings" est un très bon album qui n'a rien à envier aux opus précédents. Il est clair que parfois la sauce soul-funk est un peu ampoulée avec des cordes un peu dispensables mais sur cet album, tout en faisant une petite concession au goût du jour, Buckley se réinvente et cherche toujours, dans la lignée du titre déluré qui clôt Starsailor... J'aime vraiment beaucoup cet album. Bonne continuation...musicale à tous!

9:44 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive