vendredi 4 août 2006

Et un paranoïaque de moins un !

« C’est moi qui ai inventé les accoutrements psychédéliques. A ma connaissance, j’étais le seul Noir qui se fringuait comme ça. Et en 1966, qu’est-ce que je vois ? Jim Hendrix, sapé et coiffé exactement comme moi ! Comment Jimi pouvait-il s’habiller de la sorte, alors que j’étais le seul ? Il n’a pu que s’inspirer de moi ».



Arthur Lee était un grand philosophe « Je suis fier du nom Love. Ce nom ne dit pas d’aller tuer son voisin ou d’arnaquer son prochain » Arthur Lee se prenait pour Love à lui tout seul alors que Bryan MacLean c’était pas de la gnognote quand même, il pensait avoir été pompé par tout le monde : Doors, Music Machine, Leaves … Hendrix même … Il avait fait la chose avec Pamela Courson futur Madame Morrison et cela avant le futur gros barbu Jim. Il avait fait tout avant tout le monde d’ailleurs : le LSD à foison, les poses Dandy devant le crematorium de Bela Lugosi , des disque cultes avant l’heure légale, des trompettes, des filles consentantes à faire la chose à répétition, des come back glauque seventies en Hendrix du pauvre « Stay Away From Evil » tout un programme !! Un vrai croquignolet de plus bel effet. Et on ne parlera pas de ses aventures de junkie de ses incendies volontaires et de ses passages en prison à répétition, il n'a négligé qu'une seule chose mourir avant les autres, tout ces connards qui lui avaient tout piqué Morrison, Hendrix des salopards je vous dis moi ! Voilà c’est fait, putain c’est qui ce con là avec son air de lichen pas frais Syd comment ? Hein Salopard !!!!!

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Rupert Withglee said...

Je vous trouve bien désinvolte sur ce coup-là !

10:27 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive