mardi 16 mai 2006

Désinvolture admirable



Le gros avantage de Sylvia Scarlett c’est qu’il réconcilie tout le monde, les filles qui aiment les garçons, les garçons qui aiment les filles qui ressemblent à des garçons, les garçons qui aiment simplement les garçons, les filles qui aiment les filles, les filles qui aiment les vieux beaux, les vieux beaux qui aiment les filles qui ressemblent un peu à des petits voyous ... Il y a même de l’amour filial qui traîne bizarrement au milieu de ses multiples flèches tirées par un cupidon invisible. D’ailleurs dans le film seul l’amour filial a quelque chose de sombre, le reste est un pur bonheur : des sentiments qui ne se laissent pas entraver si facilement, l’amour dépasse les conventions et cela avec une désinvolture admirable. Cukor n’aimait pas du tout Sylvia Scarlett qu’il trouvait bâclé un poil fluctuant et pour tout dire une chose vaguement anarchisante contre son grès. Serge Daney lui adorait ce film et pas trop Cukor comme quoi c’est encore un film qu’il faut regarder comme un enchaînement de, circonstances favorables, beauté de l’accidentel, vive l’accidentel !!!

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive