vendredi 17 février 2006

Le « croquignolet » du jour - John Cale

« Etre une légende vivante, c’est comme etre un bout de savon dans une douche sans eau : ça ne sert à rien. C’est un gagne-pain précaire. Et c’est une fuite devant les responsabilités. »

John Cale est inquiétant pour le moins, auteur du disque le plus mal aisé et terrifiant qui soit le croquignolet « Music for A New Society » en 1982 un bloc mordoré d’angoisse , il a également posé ligoté dans une camisole de force pour « Helen Of Troy » en 1975, disque sacrement primesautier aussi . Entre les deux, en gros la fin seventies, John Cale est un producteur légendaire ( Patti Smith, Marie et les Garçons ) mais surtout et avant tout un dangereux maniaco-dépressif . Très risqué dans la dramaturgie Rock’n’roll, apparemment un peu désaxé. Il se produit un casque de chantier sur la tête (c’est une manie !) Il a la marotte de s’écrouler sur scène comme un pantin désarticulé simulant une syncope glaçante, un soir un peu énervé il décapite même un poulet vivant !! . Le John Cale de la fin des années 70 est complément azimuté et terriblement paranoïaque, il est obsédé par la guerre, l’espionnage et les armes . Apres « Music for A New Society » qui est peut-être la maladie après les symptômes persistants, il se calme, tout en restant heureusement imbuvable et sinistre , en ne parlera pas ici de ses relations avec Lou Reed son frère maudit toute une histoire…

http://www.xs4all.nl/~werksman/cale/

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive