samedi 24 décembre 2005

Okkervil River - Black Sheep Boy (2005)




Et si Okkervil River était un groupe honteusement sous estimé ? Y a t-il tant d’album cette année avec un souffle si tendre ?Tendre lyrique et maladroit ?
Des chansons au désespoir clair et rampant qui donnent l'impression de tomber en morceaux à tout moment. Cette manière presque singulière mais pourtant simple que l'on trouve chez Tim Hardin et dans les ballades d’Okkervil River qui reprennent d’ailleurs deux splendeurs de l’astre Tim.Du coté de la matière Il y a ce Wurlitzer, ces cuivres et vibes qui créent un équilibre presque spatial, ces arrangements tendres, comme une cascade dissonante. Quand la matière et la manière serejoignent si bien, c’est comme un point de fusion avec le monde, un point de fusion crée musicalement par des états d’âmes.

Top 2005


Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive