lundi 8 août 2005

Paul Parrish - The forest of my mind (1968)


Comment définir la chose, hum !! De la sunshine folk-pop song avec des petits bouts de psychédélisme dedans, (en gros entre Donovan et love (ouf). Un album lumineux forcement, aux arrangements délicieux, rempli de flûtes allègres et de cordes futées, avec de légers effets et quelques sitars et cuivres qui traînent, ajoutons une voix douce presque parfois volatile un songwriting tout à fait estimable et le tour est joué, des titres comme Dialogue Of Wind And Love ou Suzanne sont de vraies petites merveilles, et la reprise du You've Got To Hide des Beatles est un summum de cool mollasson (c’est un compliment).

Paul Parrish a sorti deux autres albums par la suite, Songs (1971) inconnu de mes pauvres oreilles, et le très très sucré Song for a young girl (1979) un concentré un peu écœurant de variétoche américaine qui ressemble à du mauvais Elton John en pire.

Libellés :

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

la reprise de I can't help myself des fourt tops vaut son pesant de cacahouettes au beurre !!!

6:31 PM  
Blogger Philippe L said...

Certes oui, vous pouvez néanmoins ôter votre loup, délicate anonyme

6:50 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive