vendredi 15 avril 2005

Auguste Villiers de l'Isle-Adam (1838-1889)



« certaines phrases intenses de Villiers de l’Isle-Adam me font comme un coup de fusil tiré dans la tête » Jules Renard.

Villiers est un être à part une survivance baroque du romantisme finissant, un visage en triangle de longs cheveux de magnifiques yeux bleus et une moustache qui le font ressembler à un mousquetaire, mais un mousquetaire très pâle frappé même par toutes les teintes de la pâleur, Villiers est un génie bizarre qui oppose au réalisme un goût presque naïf pour l’utopie et la rêverie, influencé par Byron et Edgar Poe ses Contes Cruels cherchent à être une victoire du cœur sur les vicissitudes du monde. Mais le meilleur de Villiers de l’Isle-Adam est dans son roman L’Eve Future naissance stupéfiante d’un genre nouveau la science fiction et il faut prendre le terme au pied de la lettre, il n’est question ici en effet que de rigueur scientifique et de son mélange avec la poésie la plus prégnante, sensualité de l’électricité ode à Thomas Edison mélange de philosophie et de délire machiniste même si le livre a vieilli il persiste encore aujourd’hui des intuitions magnifiques et pétrifiantes de beauté électrique. Villiers de l’Isle-Adam est l’un des pensionnaires de L'anthologie de l'humour noir d’André Breton il y a de pires tombeaux.

Dossier-Villiers de L’isle Adam
L’Ève future
Le comique et l'ironie chez Villiers de l'Isle-Adam

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive