mercredi 2 mars 2005

Sur Jandek



Jandek c’est le passage de l’impulsion à l’œuvre, ce qui le différencie du fou c’est que ce passage n’est pas un enfermement mais une libération, il filtre le monde pour nourrir son œuvre sans passer par cette espèce de structure vermoulue qu' est la culture musicale ou la culture en règle générale, en cela c’est un artiste primitif qui instinctivement crée un monde autonome loin de la société et de l’art normatif, un monde ou il invente une technique musicale une sorte d' arte povera d’avant la culture judéo chrétienne ou alors un art de l’enfance même si l’innocence n’est peut être pas si prégnante que ça .

le « fou » lui tente inconsciemment de recréer ce monde majoritaire malgré le philtre de ses névroses ou psychoses et c’est pourquoi c’est autre chose que de l’art même si c’est déchirant le plus souvent aussi, il n’y a pas de fous qui soit de grands peintres, mais beaucoup de grand peintres fous …

La musique de Jandek comme les poèmes lettristes est une persistance ancestrale, inouïe au sens strict une chose totalement neuve et vierge.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive