samedi 2 juin 2018

The Monochrome Set ‎– Eligible Bachelors (1982)




1.

Après avoir manigancé deux trois choses raides avec Adam Ant, Ganesh Seshadri (un vrai prince hindou), Thomas W.B. Hardy et Andy Warren montèrent le Monochrome Set, un machin plus douteux que mon omoplate gauche où les trois loustics jouaient une espèce de post-punk anguleux avec guitare surf, crooning bancal et paroles nonsensiques à prédominance cochonne. Ganesh Seshadri qui était très malin se fit appeler BID, c’était quand même plus commode et le groupe devint assez vite l’objet d’un petit culte auprès d’une courte troupe de génuflecteurs assidus.

Pour le reste, en tant que génuflecteur assidu, je dirai que pour moi BID et son Monochrome Set étaient tout à fait charmants, ils vous donnaient l’impression de vouloir jouer avec la queue des tigres tout en buvant des quantités raisonnables de boissons importées. On les imaginait sans peine pratiquer le golf indoor dans les couloirs d’un hôtel fané tout en faisant des clins d'oeil ancillaires. L’un de mes informateurs m’a même affirmé les avoir vus jouer une interminable partie de cricket les pieds dans la boue. Il faut bien dire que tout cela tenait du charme anglais, creamy English charm… si vous voyez ce que je veux dire dans le sens de Ray Davies...

2.

Saki laisse imaginer de longs après-midi paresseux, des thés bus dans des porcelaines les plus fines possible, des sandwiches au concombre, de l’humidité insulaire et de la cruauté comme s’il en pleuvait... Chez lui il n’y a que les enfants et les bêtes pour être vraiment innocents. Les « autres », cette haute société édouardienne qu'il griffe en sautillant n’est qu’un aréopage de duchesses trop précieuses, de tantes acariâtres, de femmes légères et d’hommes si ternes qu’ils pourraient virer au beige clair sans crier gare. Il y a bien quelques dandies, mais ils sont plus cyniques et détachés que vraiment compatissants. Bref, voilà un monde de coupables indifférents où règne une antipathie non ostentatoire, toujours légère et sans semelles de plomb.

3.

« … un gentleman, un vrai, c’est bien près d’être, voyez-vous, le type le plus sympathique qu’ait encore produit l’évolution du pitoyable groupe de mammifères qui fait en ce moment quelque bruit sur la terre. Dans l’effroyable méchanceté de l’espèce, les Anglais établissent une oasis de courtoisie et d’indifférence. Les hommes se détestent ; les Anglais s’ignorent. Je les aime beaucoup. » (André Maurois, Les silences du Colonel Bramble)


Libellés :

un compteur pour votre site
OpenDrive