mardi 18 janvier 2011

Von Spar - Foreigner (2010)



Disons que je suis las sans être là, disons que l’inspiration est plate. Pour le reste et en attendant que du conséquent pointe, ou pas, vous pouvez écouter ce bidule teuton tout autant que spatial, il est plein d’air et plein de songes et il mélange le mieux et le pire : toute la clique à Klank mais aussi Pink Floyd, Drexciya, Tangerine Dream, Vangelis, J.M. Jarre, tout ce que vous voulez… L’approche est plus post-moderne qu’un LEM lunaire brinquebalant au rabais, mais l’atterrissage se révèle curieusement réussi.

P.-S. On notera que « ces longues plages synthétiques aux constructions progressives » peuvent parfois cacher de vraies chansons. On prendra pour exemple le plausible single Lambda (incontestable Kraftwerk song of the last year). Évidemment, pervers et indolent comme je suis, ce n’est pas le vidéo-clip trop malin posté là en dessous, il vous faudra chercher ailleurs pour écouter cette presque « vraie » chanson.


Libellés :

1 Comments:

Blogger skorecki said...

never give up on yourself ... just saw jane campions's film on keats ... did he give up?

10:42 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive