samedi 21 août 2010

Debris' - Static Disposal (1975)



La multitude de disques qui sort là en 2010 vous assomme avec une régularité tout autant helvétique que chronométrique ? Vous êtes curieux ? Vous avez l’esprit ouvert et n’êtes pas un habitué des « niches » ? Vous avez envie d’enquiquiner vos voisins en écoutant très fort de la musique ? Voilà ce disque est fait pour vous !

Résumons : 1975, Chickasha dans l’Oklahoma. Une époque molle pour une ville qui ne semble pas exister, les Debris enregistrent ce machin en 10 heures. Il sonne comme une démo concassée avec quelque chose de vaguement dada dans le fond. En l’écoutant en pense aux premiers efforts de Pere Ubu, à Chrome à MX-80 Sound, toute une histoire… On pense aussi à un Frank Zappa qui serait accompagné par une clique de zappistes incapables de faire les malins au-delà de trois accords. On pense à Captain Beefheart et plus étonnant encore on pense parfois à Roxy Music ! Un Roxy Music sous beaucoup d’amphétamines, avec un saxophone qui fait crincrin et un Brian Ferry raté qui mi-chante et semi-glapit des histoires inavouables. Le tout n’est pas foudroyant, mais plaisant pour qui n’a rien contre la douleur dentaire et la péritonite aiguë.

Voilà.

Libellés : ,

3 Comments:

Blogger skorecki said...

plutôt soft/machine et ses débuts dada, non?

1:27 PM  
Blogger Philippe L said...

Pour Roxy le titre à un côté vaguement Remake/Remodel. Pour Soft Machine oui en plus méchant et moins « musicien »...

De Hopper/Wyatt j'aime bien aussi la presque délicatesse des Wilde flowers ce primo Soft Machine que vous devez connaitre :

http://www.youtube.com/watch?v=OXOGJaHUmzI

3:48 PM  
Blogger skorecki said...

oui, j'ai acheté il y a 6/8 mois (après avoir déniché 2/3 trucs sur youtube) un disque des wilde flowers .. c'est très fragile, très attachant, très curieux, mature et immature à la fois..

4:26 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive