mercredi 16 septembre 2009

Rex Holman - Here in the Land of Victory (1970)



L'ombre en longueur, verdâtre sur le mur en face avec cette lumière immobile qui l'enrobe. Il n'y plus de vie, il n'y a plus que ce goût faible à exister, fade et écœurant, et ce mur plus épais de jour en jour. Il y a l'engourdissement puis la dissolution de toutes choses, une fois la dissolution passée, il ne reste que les fausses apparences ; il ne reste qu'à renaître, histoire de rester là où l'on se trouve, renaissant, sans pouvoir avancer, ni reculer, ignorant d'où l'on vient et qu'il soit possible d'être ailleurs, autrement...
Des plantes vertes, une lueur secrète d'aquarium, des traces plus que des preuves et un disque de hippie dépressif qui tourne, il fait déjà froid, il n'y presque plus d'ombre.
Un disque de hippie dépressif, flottant dans un nimbe éthéré, des instruments « exotiques » : sitar et tablas et un genre de Tim Buckley chevrotant avec des fleurs fanées dans la bouche. C'est le seul disque de Rex Holman, il est, plus morne et déprimant que triste, plus maussade qu'autre chose et donc ton sur ton avec l'humeur du moment.

NB. Pour info le Rex Holman en question était aussi simili comédien, on le voit gigoter chez Star Trek et dans deux trois Cimarron.

Libellés : ,

1 Comments:

Blogger pepito said...

ok, phiphi ! :o)

5:52 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive