lundi 10 août 2009

Christophe J. - Sons Of Waterloo (1983)



De Christophe J. on ne savait pas plus de deux trois choses : qu'il était havrais, distingué et anglophile, qu'il portait beau l'imper gris et que Jiri Smetana (son mentor) un tchèque bienveillant, et néanmoins réfugié, l'avait pour ainsi dire découvert et extirpé des tréfonds du Gibus (ce night-club trépidant). On savait aussi que son album Christophe J. il l'avait miraculeusement enregistré à Londres et que le backing-band qui l'accompagnait avec une efficacité toute discrète était composé de la plus entière globalité des Immates... un combo sensas pour une galette sensas...
En fait ce que l'on savait surtout de Christophe J., c'est ce qui était sur son disque ; ce mamelon Power pop frémissant, ces airs doux-amers pleins d'ondes sentimentales, le souvenir des Kinks, la simplicité archaïque de bonnes chansons qui ne veulent pas se faire plus grandes qu'elles ne sont... Sur deux titres Christophe J. laissait tomber micro et songwriting et c'est Jiri Smetana qui s'y collait : " I Say Yeah" un limite boogie tout en riff et surtout " Wall Of Kampa" bel hommage à John Lennon ; chanson personnelle (comme on dit) puisque ce fameux "mur de Kampa" c'était le mur où la jeunesse pragoise, et bridée se défoulait dans moult graffitis libérateurs à la gloire des coléoptères... Le reste était du pur Christophe J., soit ce que j'ai décrit plus haut : une musique modeste et intangible où il était question de filles un peu roses, mais nerveuses, de la face ensoleillée de la lune, de choses tendres et d'autres moins.... Un disque presque inespéré, un disque sensas par un type qui devait l'être... sensas (même en imper gris). Qu'est-il devenu ? Mystère !

PS : Il n'y a rien à trouver de l'autre côté de lune, même pas Syd Barrett.


Libellés : , ,

3 Comments:

Blogger ignatuce said...

Toute référence à Christophe J, l'auteur de ma madeleine à moi, de celles que l'on lègue à sa femme, ses enfants, son chien, toute référence à Christophe J donc mérite commentaire. Un papotage sur Eternally Yours m'a donné quelques infos sur le Salinger du Havre : on le retrouve dans un groupe bidon nommé les Wantones (cherchez, ça se trouve sur le web). Depuis, j'ai retrouvé sa trace sur un disque de JP Nataf. Encore merci.

12:22 AM  
Blogger Mozart said...

Christophe j.est un ami mais je l'ai perdu de vue.C'est un chat Sur la pochette Sons of W... il se nomme Christophe J. Sur le 45t même photo il devient Christopher J..Sur What's the next step 45t Produit par Jay il s'appelle Christophe Johnson !!!Sur d'autre c'est Christophe Jacq.Nous partagions il y a 20 ans la maison rose à Montmartre!!! Si qq peut me donner ses coordonées ,e suis sur qu'il en sera ravi.

7:12 AM  
Blogger goni said...

je retrouve des articles sur Sons of Waterloo qui tourne de tant à autre sur ma platine. Un talent immense, une pop sympa. Depuis il y a eu deux articles sur télérama en 2011 http://www.telerama.fr/musique/christophe-j-1,66885.php
et également le lendemain http://www.telerama.fr/musique/christophe-j-2,67005.php

10:21 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive