jeudi 27 novembre 2008

Out of the fog - Anatole Litvak (1941)



Pour l’amour d’Ida on ferait n’importe quoi, par exemple supporter l’insupportable John Garfield dans un Litvakerie de troisième main... Bidule embrumé et théâtral, avec figure du mal estampillée petit racketteur, et petit non-patron pêcheur racketté. Je me demande si tout ça est républicain ou démocrate et sachant que la moitié du casting sera par la suite labellisée sorciers et sorcières, je regarde mon balai dubitatif en constatant que l’intrigue sera, elle, résolue dans un bizarre élan de type CIDUNATI, Gérard Nicoud es-tu là …

NB : Finalement pas le pire d’Anatole, la brume est très bien tout comme les seconds couteaux.. et à ma grande honte, même si chargeant la barque, Garfield est presque bon.

PS : Je mange le chapeau que je ne porte pas.

Libellés :

3 Comments:

Anonymous Christophe said...

Ida, je l'ai BAISÉE.

8:35 PM  
Blogger Philippe L said...

C’est d’un goût ! Sinon ça va ?

9:19 PM  
Anonymous Christophe said...

on fait aller.
et toi ?

7:15 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive