mardi 14 octobre 2008

Pauline Murray & The invisible girls (1980)



Le casting est impressionnant, outre au gazouillis la mousseuse (et ex Penetration) Pauline Murray, on notera dans une sorte de farandole raide : Vini Reilly, Bernard Sumner et leurs courtes guitares crispées, Martin Hannett et sa grosse basse… un John Maher rescapé de l’onanisme foutrement adolescent qui tape sur ses peaux comme un vrai homme prodigue en testostérone… Le tout est produit par l’équipe de choc Factory, Chris Nagle en observateur distant et Martin (encore lui) Zero Hannett en facteur d’ambiance, il y a de pires souteneurs.

Seul hic au passage, car il y a un hic, ce disque n’est que très occasionnellement agréable et reste pour l’essentiel anecdotique bien malgré la distribution.
La pochette est jolie et sponsorisée par Kleenex. (j’aime beaucoup les gorges diaphanes)

Libellés : ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive