jeudi 1 février 2007

Petit vélo



Nous avons parfois tendance à gloser l’air dubitatif sur les jeux de notre ami Perec les bidules compliqués de l’oulipo machin chouette jeux un peu vains trucs bidules pour happy fews groupies de mots croisés … et bien détrompez-vous mornes pleins ! les contraintes c’est bien ! Pour preuve prenons ce mince volume « Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? » Courte merveille pleine de chausse-trappes où un Perec assez burlesque baguenaude au milieu de procédés littéraire divers et variés ( apocope, calembour, chiasme, circonlution, diaphore, ellipse, épiphrase, euphémisme, métathèse …) l’intrigue à base d’humour de caserne n’est bien évidemment qu’un prétexte nous ne sommes pas chez Celine et son « Casse pipe » quoique ? Pour revenir au piège et au bouleversant cachés des contraintes Perecquiennes il faut prendre le livre par sa fin, par son index, index conclu de manière à priori incompréhensible par la lettre P et par un mot de prime abord abscons, le mot Psittacisme ! Bon regardons de plus près, nous voilà avec un mot de 11 lettres qui commence par la lettre P cette même lettre P est la 11eme lettre avant la fin de l’alphabet rien de bien évident vous me direz ? et bien détrompez-vous consternés fourbes tout cela est crucial ! tout d’abord « Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? » (11 mots coco ! ) débute vraiment à la page 11 (pagination folio) ! Ensuite en se plongeant dans l’histoire du petit Perec on se rend compte chose terrible et poignante que sa mère a été déportée vers Auschwitz le 11 février 1943 … on remontant dans l’index 43 lignes au-dessus de psittacisme nous voilà confirmé dans nos intuitions par un Perec laconique, avec cette ligne : « Jeu de mots 11 (eh ! oui) » tout cela est un peu trop graphique et embrouillé je suis peut-être confus mais sachez que c’est une découverte bouleversante que l’on n’est pas peu fier d’être le complice de Perec au-delà de sa propre mort , de celle de sa mère, d’ailleurs en extrapolant nous pouvons dire que le sujet de Perec c’est cela cette disparition , la disparition d’une grande partie de sa famille qu’il ne connaîtra jamais, la Shoah … Pour confirmer nos intuitions ouvrons le livre page 43 où il est question d’articulation naturelle dans le récit et relisons la définition de Psittacisme « trouble psychique consistant à raisonner sur les mots sans avoir dans l’esprit les idées qu’ils représentent » … bon psittacisme a surtout et avant tout pour origine latine psittacus, qui est la racine de perroquet et me voilà un peu roulé dans la farine , mais le sourire en coin et le cœur qui tape un peu plus vite .

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive