mercredi 28 février 2007

Le « croquignolet » du jour - Screamin’Jay Hawkins



Voilà sept ans que je suis dans ce putain de cercueil, et c’est trop, vraiment trop , raide, gonflé, flasque, pourri les os sont là à présent, bientôt je ne serais plus qu’un petit tas de poussière et je me demande bien comment je peux parler à vos petits culs laiteux vu que je ne suis plus rien ou presque … que du concassé , plus rien, nada le néant ; merde quoi bordel ! Alors que je suis mort tellement de fois AVANT ! Que je suis ressorti du cercueil avec mes dents de vampire en plastique tellement de fois avant : par exemple, je suis mort une fois quand les Japonais m’ont torturé en m’arrachant les ongles ! Quand le petit officier avec les grandes bottes en venu avec son calibre et me la mis entre les mains pour que je me tire un pruneau dans le cigare ! Faut être con ou japonais ou les deux pour me refiler un calibre faut dire, le petit Japonais voulait que je me suicide et moi finaud j’ai retourné le pétard contre lui ! Je m’en suis servi pour lui tirer une balle entre les deux yeux ! Il est tombé en arrière comme un caillou. Ensuite j’ai vite pris un fusil qui traînait par terre et j’ai liquidé le reste des petits japs qui beuglaient dans leur langue de merde, faut pas me la faire à moi !
Je suis mort une autre fois quand ces connards de Drifters m’ont enfermé dans mon cercueil de scène. De l’air pour cinq minutes et ces connards qui m’enferment ! J’étouffais bordel j’étouffais ! alors, je me secoue et à force de me secouer je casse mon cercueil et je ressors, furax ! Faut dire que j’avais chié dans mon beau costard de scène blanc. Alors moi je cherche ces connards de Drifters ! Ils auraient pu avoir des flingues des couteaux tout le tremblement, si je les avais attrapés ce jour-là je leur aurais rentré la tête dans le coup … tas de cons les Drifters … putain me faire ça à moi hein faut vraiment pas avoir de face …
En parlant de face et de connards, quand j’étais jeune et pas encore mort tout ça … je jouais dans l’orchestre de Fats Domino, ce gros tas se foutais tout le temps de ma gueule. Un jour je lui ai dit : « regarde-moi bien fils de pute quand je joue du piano les gens se tapent dans la main parce que je suis bon, très bon. Un jour je serai bien plus célèbre que toi, et tu seras BLANC ! TU SERAS UN GROS NÈGRE BLANC, Man ! » après le gros Fats m’as évité pendant 25 ans et j’étais trop content de le voir devenir petit à petit BLANC ! Comme le navrant Bo Diddley , « I Put A Spell on Bo Diddley ! » Quand je voyais ce type, j’étais malade à en crever « foutez-moi ce type dans une autre pièce. Ce mec trimbale des microbes, des germes ! » J’étais allergique à ce gros con .. En fait j’étais et je suis encore malgré la poussière, le meilleur, le meilleur nègre, le meilleur boxeur poids lourd plus que le Cassius qui tremble, un killer, un putain de gorille , le plus fort toujours le plus fort, même mort ! Attention à vos petits culs blancs ! Un seul noir pouvait chanter comme moi : James Brown , il attend son cercueil depuis 2 mois, raide, gonflé , flasque bientôt les os lui aussi James Brown ! Enfin le Godfather of Soul faut pas déconner non plus ! J’ ai tout inventé, les capes, les dents en plastiques, les serpents, la constipation … tout vraiment tout, je suis un grand chanteur d’opéra en plus, un putain de ténor plus que ces gros blanchâtres ritals de mes deux merdes quoi !
Pour en revenir à mes décès, je suis mort une autre fois . le jour ou, je suis allé dire à ma femme que je la plaquais, je l’ai trouvée à moitié à poil avec trois japonais ! Quand j’essayais des les virer, tchac ! elle m’a planté un énorme couteau de cuisine dans les poumons. Je me suis retrouvé à l’hosto, comme une flaque, avec des tuyaux dans le corps ASSASINE ! Trucidé par une pintade putain merde quoi ! Quand j’ai ouvert un œil, elle était là . Alors, je lui ai dit « Cours ! Cours vite ! Parce que si je t’attrape … » C’était en 1964, elle court encore la pintade, hé,hé !
En fait, je suis mort une première fois quand ma mère m’a abandonné, quand j’ai été recueilli par ces indiens Blackfoot et quand mon enfance est morte … Avec tous ces rituel cette camelote qui a tué mon enfance ! Quand ces indiens me lâchaient seul et nu dans la forêt pendant plus d’un mois sans rien, sans nourriture moi le nègre de Cleveland au milieu des bois ! Mangeant des racines, de l’herbe et des putains d’écorces, des écorces quoi merde ! Des crabes, des serpents moi qui ai même avalé un scorpion vivant ! Voilà moi le seul nigger Blackfoot vampire à tête de mort plume de corbeau sur le chapeau du marché, Alice Cooper est une erreur Screaming Lord Sutch et une petite crotte toute blanche à prendre avec le thé, je suis mort, je ne suis plus rien, les gonds de mon cercueil ne grincent plus, il y a de la terre au-dessus de ma poussière, je suis triste et je flotte et je parle à vos faces de craies je me demande bien comment d’ailleurs, c’est magique tout ça.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive