dimanche 17 décembre 2006

Tripod Jimmie - Long Walk Off A Short Pier (1982)



Ah ! « Mirror on the Wall » c’est tout ce que j’aime ! Cette boite de si rachitiques rythmes presque décharnés rapidement grossie par des roulements de tambours martiaux sur lesquels vient s’entasser un basse plombée et grasse jouée sans savoir jouer, cette sorte de bouillie rythmique bientôt lacérée par des riffs de guitares tranchants comme des coups de cutters, mon dieu quelle tambouille ! L’un des meilleurs morceaux avec une basse mafflue loquace sur les miroirs avec le « Mirror in the bathroom» des Beat ska british qui lui est un titre énorme, mais tendu souple (l’herbe ?) pas comme Tripod Jimmie qui lui est raide tout le temps (le Pcp ?), Complètement post-catatonique punk !
Ah oui ! Cette voix étranglée ne vous rappelle rien ? Et oui bien sur Crocus Behemoth ! David Thomas l’étranglé psychotique de Jéhovah à marteau de chez Pere Ubu ! le disque ne vous rappelle rien ? Pere Ubu encore, et pour la bonne raison que Trippod Jimmie n’est qu’une émanation de la clique à Thomas, en fait le projet solo d’un échappé , Tom Hermann guitariste historique de 1975 à 1979, tout seul (en fait non presque) donc là avec une voix corgnoleuse à souhait …
Le reste du disque pour les gens qui aiment les choses sinistres et roides, les basses plombée-plombantes et tutti quanti est un pur bonheur de R&B post atomique , plein de riffs furieux, de cris,mais pas de chuchotements, du Talking Heads sans polo lacoste , du Electric Eels en moins décharné (faut pas déconner) du PIL sans alibi, le tout est un must absolu que les choses soient bien clairs !

« Il est difficile de placer le PCP dans une catégorie précise de musique: dépendamment de la quantité consommée et de la qualité du produit, ses effets seront différents ou semblables aux effets des hallucinogènes, des anesthésiques, des analgésiques ou des stimulants. Tout le monde ne réagit pas de la même manière , même à des doses identiques. Selon le mode de consommation, les effets du PCP apparaissent en quelques minutes ou en une heure. En général, cet effet dure entre 4 à 8 heures, voire jusqu'à 12 ou 18 heures.
À faible dose, on observe les symptômes suivants: raideur musculaire et incoordination, engourdissement général des extrémités, difficulté d'élocution, somnolence et confusion. On peut également constater une transpiration excessive, des rougeurs et une accélération du rythme cardiaque. De fortes doses peuvent produire une anesthésie. On observe une déformation de la perception et une sensation d'apathie, de détachement ou d'isolement. Un comportement anormal et violent est possible...»

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive