jeudi 2 novembre 2006

Antena - Camino del Sol (1982)



Voilà aussi pourquoi je n’aime pas trop le concept pâteux qu’est « Nouvelle Vague » vous voyez le truc lounge Get 27 les classiques post-punk en version bossa nova genre : « regardez comme je suis désinvolte et puis regardez que je suis malin, mais malin !» Et bien figurez vous qu'en 1982 Antena faisait déjà de la bossa-nova avec les armes du post-punk, mais sans le faire exprès, sans vouloir faire dans le malin et le second degré éthéré. Le premier disque d'Antena avec quelque chose de la rencontre fortuite entre Jobim et les Young Marble Giants, un drôle de mariage incongru entre le souple et le raide, entre la sensualité détachée et l’austérité plombée ; oxymore, oxymorons dans les sous-bois… Résumons, quand la clique Nouvelle Vague est ramenarde papier peint Antena était elle accidentelle et dépassée ; dépassée par ses armes, un arsenal assez peu fourni : légère chute de synthés fluets, basse étouffée pour ne pas réveiller le voisin (comme chez les frères Moxham) et cette voix pas encore trop « technique » et encore dans la blancheur pas assumée… Voilà un disque maladroitement peu prêt pour les ascenseurs, autant de monte-charges occasionnellement design nous élevant (matériellement) vers de mous sofas entourés de plantes vertes, sofas où l’on discute l’air las un drink à la main le regard sur les chaussettes de son voisin qui est un con assurément .

Au cœur de l’œil du cyclone je réécouterais donc encore une fois « Noelle à Hawai » air éclopé que l’on pourrait faire apparaître sur une éventuelle liste des "choses qui font naître un doux souvenir du passé".

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

voir myspace.com/antena1
myspace.com/isabelleantena
isabelleantena.com

10:10 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive