lundi 22 mai 2006

Rock 'n' roll With the Modern Lovers (1977)



Qui n’a pas succombé à l’ingénuité souple d’Egyptian Reggae ignore peut-être encore tout de deux trois choses essentielles : La candeur, la franchise, l’innocence … oui parfois il faut savoir ressusciter son innocence ensevelie sous un compost gras noirâtre, se sortir de cet humus, de la lourdeur des sentiments plombés, pour se retrouver seul face à une musique qui vibre sans énigme, presque pure, admirable de nudité.
Léger, léger « Rock 'n' roll With The Modern Lovers » est le disque le plus aérien de Jonathan Richman, celui où il découvre vraiment un style, unique reconnaissable entre mille. Une instrumentation nomade sans amplification, guitare sommaire acoustique, contrebasse, percussion mousseuse, triangle folingue un saxo saugrenu et le tour est joué … C’est aussi le disque ou notre olibrius s’ouvre à d’autres influences où on retrouve le sourire aux lèvres, de la musique traditionnelle chinoise fantasmée « The Sweeping Wind (kwa ti feng) »; du folklore sud américain « South American Folk Song » et bien évidemment du Reggae !! … Outre « Egyptian Reggae » qui est la preuve de l’existence de dieu ni plus ni moins, il y a « Ice Cream Man » ode aux marchands de glaces, que voulez-vous ! le plus que parfait « Afternoon » avec cette guitare solo qui dévale directement au creux de l’estomac (Clapton peut remettre son brassard SS salopard) le merveilleusement atmosphérique « Summer Morning » et cette confession tendre qu’est « Fly into the mystery » … Voilà c’est un disque merveilleux, un disque extrait de l’œil du cyclone où tout passe par le filtre unique de Jonathan (il filtre avec son cœur) … Légende ? suis-je le St Beuve du pauvre ? A l’époque Jonathan se nourrissait de pots blédine, si on perd en nerfs en pelotes et en lysergie moirée, on gagne beaucoup en sincérité.

Libellés :

4 Comments:

Anonymous pradoc said...

Pourquoi fais-tu allusion à Sainte-Beuve en fin d'article ? Je ne comprend pas trop.

11:23 AM  
Blogger Philippe L said...

Peut être suis-je trop au raz de l‘anecdote parfois ! ?

http://www.fabula.org/atelier.php?Proust_contre_Sainte-Beuve

8:02 PM  
Anonymous pradoc said...

Oui, je connaissais le livre de Proust, mais ça n'éclaire pas tellement ma lanterne...Je ne comprend toujours pas le rapport avec Jonathan Richman...Je dois être un peu lent à la détente.

8:46 PM  
Blogger Philippe L said...

Peut être que ma pauvre approche de Jonathan Richman tient-elle trop de l’anecdote et pas assez - comme dirait l’autre - de l’œuvre en elle-même , je suis un poil maladroit et me voila les pieds dans la vase à présent..

9:18 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive