dimanche 26 mars 2006

La course du hanneton ...



Pierre Siniac est un auteur de roman policier souvent truculents, je pense à « Ferdinaud Celine » aux « Morfalous » très mal adaptés au cinéma ou encore ses nouvelles « Reflets changeants sur marre de sang » tout un programme ! C’est le plus souvent très drôle, frôlant avec le grotesque et toujours d’une aimable vigueur. Là où Manchette est sec et précis lui est plus en chair Rabelaisien presque …
Les intrigues de Siniac pourraient le faire tomber dans le pire polar de gare, et bien comme par magie il n’y tombe jamais ! Prenons son dernier roman paru de manière posthume -refusé par une kyrielle d’éditeurs- « La course du hanneton dans une ville détruite » et bien c’est un livre qui se lit d’une traite sans faiblir. Il y est question des effets collatéraux du D Day sur un aréopage de personnage assez aléatoire ; Résistants et miliciens, GI et SS, trouffions allemands résignés, épiciers véreux et même un chien galeux baguenaudant dans les décombres … Il y est surtout question des effets malfaisants de la guerre sur une âme et un corps pur. Barbara jeune réfugiée, isolée avec huit gosses affamés qui part à la recherche d’un hypothétique ravitaillement. Elle traverse le front dans une vieille voiture bientôt délabrée, se retrouve coincée dans St Lo en ruines. Une petite mère courage au milieu de la mitraille… Même si Siniac n’est pas un styliste foudroyant il restitue bien le chaos ambiant, le sentiment de dévastation qui prend possession de tout, paysages, ruines, êtres humains, animaux mêlés dans un maelstrom sans nom… Pourtant il n’y a pas que de la désolation au milieu de tout ça il y a beaucoup d’humour à trouver. Siniac est croquignolet dans l’étude de caractères, sa description d’une famille d’épiciers veules près de leurs sous par exemple. est réjouissante Un Céline qui dodelinerait sa haine du bon coté. Bon on sent bien que Siniac n’épuise pas tout les fils potentiels de son intrigue qu’il se contente de trop peu et verse parfois dans le monocorde mais c’est un bon livre néanmoins. Au-delà de ces quelques réserves.

Siniac est mort abandonné dans un HLM ou il vivait en solitaire ses voisins ignoraient tout de l’écrivain

Libellés :

1 Comments:

Anonymous pradoc said...

La prochaine BD de Tardi "Le Secret de l'étrangleur" est une adaptation d'un roman de Siniac "Monsieur Cauchemar".

2:34 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive