lundi 5 décembre 2005

Je suis décevant



J’ai fait un petit tour dans ma bibliothèque et j’ai ressorti presque par hasard quelques livres, un Berroyer « Je Suis Décevant » qui allie avec bonheur fausse naïveté autodérision avec même parfois beaucoup d’émotion, si vous ne connaissez pas le Berroyer « écrivain » lisez le c’est toujours du pur bonheur. Sinon vous pouvez vous précipiter sereinement vers le « Au-delà du Fleuve et Sous les Arbres » du grand Hemingway, une livre sur le temps qui passe sur la vieillesse qui arrive doucement sur l’amour et sur Venise, une sorte de chant mortifère qui éclaire a posteriori la fin tragique du père Hemingway, un autre chant délicat c’est celui de Carson Mc Cullers et de son « Cœur Est Un Chasseur Solitaire » là il n'est plus question de vieillesse ; mais d’un adieu déchirant à l’enfance. Dans un genre plus bourru quoique non dénué de style « La Main Coupée » de Blaise Cendrars l’un des plus beaux récits sur la guerre de 14, terrifiant et pourtant on lit tout ça avec délectation (la version Allemande de la grande guerre c’est chez Junger « Orages D’aciers »). Autrement qui connaît Henri Thomas ? Traducteur de Jünger, Goethe, Pouchkine, Melville c’est aussi un écrivain secret a la prose un peu inquiète et brumeuse, a lire en priorité disponible dans la collection l’imaginaire chez Gallimard, « le Précepteur » et « « John Perkins », dans la même collection et si vous ne vous faites pas rougir tout seul il faut lire aussi un livre démesuré et tout de suite s’il vous plaît « Le Château De Cène » de Bernard Noel, Ovni pornographique censuré pendant des années, c’est un livre comment dire ? Incandescent, c’est une chose qui brûle l’âme vraiment et c’est aussi de la parfaite poésie.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive