lundi 3 octobre 2005

Kaplan Brothers - Nightbird (1978)


Alors là on frôle des territoires insoupçonnées, à l’orée du ridicule mais donc forcément pas loin du sublime, les Kaplan Brothers mêlent dans un puissant maelstrom indécent, cavalcades westerniennes apprises chez Ennio Morricone à des bouts de musique Yddish digne d’un furieuse fin de Bar Mitzvah , en cherchant bien cela pourrait être aussi une sorte de musique progressive qui lorgnerait du coté du premier King Crimson, avec de jolis arrangements certes un peu baloche et des claviers pas très primesautiers. Tout cela serait déjà beaucoup, s’il n’y avait pas le reste, et le reste est primordial en l’occurrence, cette mélancolie inquiétante dans la voix du chanteur qui semble supporter toute la misère d’un monde effroyable ... et voilà des chansons qui parlent, d’amour, d’ode à la vie, de mort, de cendres qui retournent aux cendres, un sérieux terrifiant qui confine à un burlesque poignant. L’un des disques les plus triste au monde …

epitaph

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Please, please, get in touch with me (abracadavere@hotmail.com), I would like to do a trade with you for the Kaplan Brothers - Nightbird album.

11:02 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive