vendredi 10 septembre 2004

Lou Reed -Berlin

J’ai toujours eu un problème avec Berlin, que les choses soient claires Lou Reed est immense, le troisième Velvet est sidérant de calme et de tranquillité Transformer est un truc magnifique, j’aime même des choses moins incontestables chez lui, Coney Island Baby, The blue Mask, Street Hassle et même The Bells c’est vous dire, mais Berlin jamais accroché ; pourtant je vois bien la dépression les arrangements splendides mais je n’accroche pas, persiste uniquement un vague sentiment nauséeux comme si Lou Reed se vautrait un peu dans ses sentiments et était un peu spectateur décalé de lui-même, regardez comme je vais mal regardez comme mon disque est beau, je me trompe sûrement c’est un disque que je réécoute sans cesse pour le comprendre, je ne l’ai toujours pas compris…

Libellés :

1 Comments:

Anonymous LOU said...

Pour une ultime tentative avant que tout soit fini:
1/ Mettre Berlin (le morceau)
2/ Monter le volume
3/ Ecouter au casque
4/ Le passer 5 fois de suite
5/ Mettre alors Sad Song
6/ Puis Caroline says II
7/ Si les yeux ne se sont pas remplis de larmes,si la vision d'un monde inexorablement enfui mais atrocement présent n'est pas apparue....tout eteindre.
Pour toujours.

7:53 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive