vendredi 12 avril 2013

The Unknowns - Dream Sequence (1981)

 
Un son garage puissant et sec — le disque est enregistré dans un hangar au milieu des avions. Un croisement inconvenant entre les Cramps et les Talking Heads. Cette voix pleine d’effroi qui tourne autour de la psychose et cette manière de filtrer en six titres impeccables 30 ans de culture rock. Bruce Joyner et ses histoires, c’est un sacré songwriter, naïf, sincère, ses chansons ont l’aspect de courtes nouvelles, de mauvais rêves. D'ailleurs Dream Sequence c’est juste ça, trois histoires, trois mauvais rêves chantés sur fond de guitares Mosrite et de batterie tourneboulante. Dans la première histoire un type rêve un truc sado-maso, il est ligoté et torturé ; Il n’aime pas du tout ça, ce n’est pas son truc. La seconde histoire se passe dans la rue. Il y a une prostituée et un agent de la CIA qui refuse de monter avec elle. Dans la troisième histoire, le type de la CIA est encore là. La prostituée qui s’avère être un agent double le tue et Joyner chante : « The carpet was blue/ But them it turned red. » le tragique rode. Voilà c’est le premier EP des Unknowns, il est sorti en 1981, il faut l’écouter.


Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive