jeudi 20 janvier 2005

Chuck Close

Big Self-Portrait, 1968                                                 Kiki, 1968

Le sujet des tableaux de Chuck Close est toujours le même : la reproduction en gros plan de la figure humaine qu’ il traite comme un territoire. Il prend une multitude de photos d’identité, des Polaroids au format 60/51 cm. en noir et blanc et en couleur , Il dessine ensuite sur acétate une grille posée sur le Polaroid qui est reproduite sur la toile, ses portraits sont réalisés à l'acrylique et avec un aérographe : Close joue sur la notion de flou il travaille par groupe de petits blocs pointillistes et si ses tableaux sont bien une survivance magnifique de l’hyperréalisme lorsque l’on se rapproche d’eux ils deviennent par miracle impressionnistes voir insensiblement abstraits en faisant expirer le sujet, un exercice de disparition énigmatique.


Kiki (detail)

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive