lundi 27 décembre 2004

Le Sauvage - Jean-Paul Rappeneau (1975)



Malgré quelques petits défauts, des seconds rôles pas très bons et un scénario qui tire un peu à ligne sur la fin, c’est une presque totale réussite, Rappeneau a su mettre beaucoup de rythme et le rythme dans la comédie est essentiel au moins autant que la légèreté, là il y a beaucoup de rythme donc et de vitesse, une vitesse qui vient aussi bien des leçons apprises chez Hawks que du phrasé mitraillette de Catherine Deneuve et des gesticulations agacées de Montand. Chose un peu intrigante le personnage de Deneuve est le double positif et solaire de Marion héroïne fuyante et sombre de La Sirène du Mississippi, ici chez Rappeneau elle irradie complètement le film elle n’a peut être jamais été aussi belle et comme Montand est encore un peu physique et drôle, c' est un vrai plaisir, ajoutez des dialogues vifs (Dabadie) et une île déserte qui sera un lieu toujours hautement romanesque ont ressort de tout ça avec un sourire qui a du mal à s’enfuir.

Libellés :

1 Comments:

Anonymous kfigaro said...

Excellent film avec une délicieuse musique de Michel Legrand, j'ai acheté le CD (Playtime) il y a peu de temps d'ailleurs... ;)

vraiment passionnant ce blog ! :)

12:51 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive