dimanche 12 septembre 2004

Gainsbourg

Gainsbourg à l’instar de son alter ego british Bowie est un dandy vampire qui pompe tout ce qui est de bon goût, Chopin, Vian, la chanson rive gauche, Spector, la pop anglaise, le génial Vannier, le fantastique Elek Bacsik sur le bien nommé confidentiel une splendeur, les Wailers orphelins et libres, c’est un grand recycleur là est son génie un artiste post-moderne dans des habits classiques, un Des Esseintes Warholien qui tire le meilleur de tout ce qu’il accapare, malaxe vol même un peu et restitue le tout sous forme de bouquets splendides, les fleurs du mal en somme…
Il composa ainsi le bouquet de ses fleurs: les feuilles furent serties de pierreries d'un vert accentué et précis: de chrysobéryls vert asperge; de péridots vert poireau; d'olivines vert olive et elles se détachèrent de branches en almadine et en ouwarovite d'un rouge violacé, jetant des paillettes d'un éclat sec de même que ces micas de tartre qui luisent dans l'intérieur des futailles. J.-K. Huysmans

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

un compteur pour votre site
OpenDrive